Psychothérapie et acouphènes

Traiter l'anxiété et la dépression

acouphène dépressionParler de psychothérapie à une personne qui souffre d'acouphène peut lui paraitre scandaleux. Cette personne a en partie raison : les acouphènes, ce n'est pas psychologique !!!

Les conséquences psychologiques de l'acouphène, en revanche, sont importantes, parfois dramatiques. Une psychothérapie permet alors, parfois couplée à des techniques de relaxation, d'agir sur l'anxiété et les autres conséquences de l'acouphène.

Tenir compte de nos particularités psychologiques

L'acouphène vient se greffer sur un terrain pyschologique propre à chacun. Nous avons tous une structure psychique unique. Certains sont anxieux, d'autres angoissés, ou encore souffrent de Troubles Obsessionnels Compulsifs etc.. Bien que ces particularités ne soient pas à l'origine de l'acouphène, il est évident qu'elles influencent grandement notre façon de réagir à l'acouphène.

Une personnalité anxieuse — ce qui n'est en soi pas une pathologie ! — aura par exemple tendance à surréagir à l'acouphène, à y voir le signe d'une maladie grave, ce qui a pour conséquence d'augmenter la souffrance ou l'inconfort psychologique générés par l'acouphène.

Cette anxiété peut mener la personne à multiplier les consultations à la recherche d'une explication à son acouphène. La question devient pour elle de savoir pourquoi elle souffre d'acouphène plutôt que de tenter de comprendre comment vivre avec cet acouphène.

La psychothérapie est ici un soutien de choix, car elle permet souvent de comprendre ses propres mécanismes psychiques, souvent inconscients, et de mieux vivre avec ses acouphènes.

Ces psychothérapies n'ont pas pour but de soulager l'acouphène, mais de permettre à celui qui en souffre de vivre avec.