Le système limbique en cause ?

Les personnes qui ont un acouphène entendent un son sans bruit extérieur. La théorie qui prévaut pour expliquer les acouphènes incrimine un système auditif qui dysfonctionne.

Toutefois, il semblerait que des anomalies dans les régions du système limbique du cerveau, qui déterminent les sensations qui sont importantes et la façon dont elles sont vécues, soient également impliquées.

Josef Rauschecker et ses collègues de l’Université de Washington DC ont utilisé des images de résonnance magnétique fonctionnelle pour scanner le cerveau de 22 volontaires, dont la moitié souffrait d’acouphènes, pendant qu’ils écoutaient une variété de sons.

Les patients avec acouphène ont une activité plus importante du noyau accumbens — une région clé du système limbique — lorsque des sons correspondant à la “sonnerie” de leur oreille leurs étaient présentés. Ils présentent également des différences anatomiques dans le cortex préfrontal ventromédian, une autre région du système limbique.

Les chercheurs ont suggéré qu’un système limbique présentant des anomalies augmentait la perception de l’acouphène ou ne parvenaient pas à le supprimer, et que les interactions entre les systèmes auditif et limbique pourraient être à la racine de cette désorganisation.

Source : Rauschecker, Josef. (19 juin 2011). « Ringing in the brain ». The lancet, 469(269) | doi:10.1038/469269a